Le service « Acticulture » a été créé par La Providence en 1992. 

Situé au rez-de-chaussée, au cœur de l’établissement, le service dispose d’une grande salle qui est utilisée à la fois en salle d’activité : ping pong, babyfoot, jeux de société, etc… mais aussi pour toutes les fêtes de la Providence ; ce lieu est ouvert tous les soirs de 17h à 21h en présence d’un adulte et les jeunes de tous les services y ont accès.

Le service Acticulture est pensé comme une possibilité d’apprentissage et d’échanges. Il est un temps d’accompagnement éducatif, car il ouvre des espaces d’expression. Par ailleurs, il s’inscrit dans la continuité des actions menées par les équipes éducatives.

 

CULTURE

Il se décline en 6 pôles d’activités :

test

TRANSFERTS

Le service Acticulture a pour finalité de proposer des activités sportives et culturelles tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’établissement pour l’ensemble des enfants de La Providence (SAPMN et Internat).

Les activités sont proposées par les équipes éducatives selon les besoins :

En semaine, en soirée et le mercredi sous forme d’atelier (mosaïque, écriture, dessin, musique théâtre…)
Le dimanche par des journées à thème, (sortie au Mont Ventoux, visite du musée de l’Arles Antique, circuit de Lédenon, Carrières de lumières…)
– Mais aussi par l’organisation des camps, du lundi au vendredi, tout au long de l’année.

 

Nous soutenons l’idée que nous pouvons travailler la question de la responsabilité dans l’éloignement.

Quitter les repères, appréhender un autre lieu, d’autres réseaux, entendre une autre langue, c’est conduire chacun d’entre eux à expérimenter ses propres acquis et ses limites.

C’est un moyen d’aménager l’action éducative pour qu’elle garde les capacités d’intégrer dans la vie collective ceux qui connaissent aujourd’hui le processus risquant de les exclure.

La problématique des enfants qui nous sont confiés nous amène de moins en moins à les envoyer dans des colonies de vacances extérieures, chères et peu adaptées aux problématiques des enfants qui nous sont confiés.

L’accompagnement de l’enfant en dehors du quotidien permet une rencontre sous un jour nouveau mettant ainsi en relief des compétences certaines de l’enfant. Les ateliers sont conçus comme un lieu où l’enfant peut mettre au travail son imagination, la maîtrise de gestes techniques, le contrôle de soi et de ses émotions. La création renvoie l’idée de valorisation même si elle est parfois difficile.

Eduquer, c’est prendre le risque de faire découvrir autre chose et ainsi surprendre l’enfant pour l’amener au-delà de son champ d’action quotidien.

Notre responsabilité est de dynamiser l’ensemble de ses potentialités et de se positionner clairement comme une ouverture sur la société.

Notre responsabilité éducative est de dynamiser l’ensemble de ces pratiques afin que notre action éducative se positionne clairement vers l’extérieur donc vers une ouverture sur la société. En effet, l’accès et la participation de la population aux activités socio-éducatives offrent pour certains d’entre eux, une occasion unique d’exprimer leurs potentialités, de révéler certaines de leurs capacités.

Ces démarches peuvent parfois constituer un tremplin vers un véritable projet professionnel lié aux carrières de l’animation, du sport ou de la culture. Sans aller aussi loin, les loisirs, la culture doit leur permettre d’investir des espaces d’affirmation de soi, ou simplement retrouver la dignité et la confiance en eux-mêmes, qui leur font souvent défaut.